Essai

Pour l’agenda ironique de novembre chez Laurence Délis https://palettedexpressions.wordpress.com/

Y’eut de la joie par-dessus les toits, du soleil dans les ruelles et novembre fondateur aussi là! Quel hasard chanceux de t’avoir revu ce jour gris, au cours de mon passage -neuf mois quand même- dans une ville natale. Faut-il qu’une rencontre ne soit pas provoquée pour qu’elle existe ?

Il a attrapé 17 ans hier. Vivre (encore) le quotidien avec lui est un enchantement. Je l’ai élevé en t’y mêlant souvent. Tiens, il a eu 18 en philo (comme en histoire, en anglais et en maths). Quand il était petit, vers l’âge de 5 ans, le pédiatre s’était alarmé de ses balbutiements mais le spécialiste n’avait pas donné suite. 

Bon, sinon, j’ai le moral au fond du puits et c’est complètement de ta faute: tu m’as blessée à double-titre, en n’honorant pas notre rendez-vous (que je ne t’avais pas réclamé) et en pensant que je puisse te « remplacer » par des anges plus vaillants. Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? Depuis quand notre élan est-il lié à ton attachement fraternel ?

 D’accord, c’est parti d’un pari où le jeu du hasard était très maîtrisé. Toutes ces probas porteuses auraient dû expliquer un avenir divin mais quand même !!! Et, oui, j’étais raide dingue du beau, connu d’abord, si grand, si bleu (je vous parle d’un temps que les plus de vingt ans ne peuvent que connaître). Pfff, je me revois soudain, arrivant à ce cours. Il était assis en sixième ligne -y’en avait six- au milieu. En retrait apparent mais au centre de tout, je l’ai compris plus tard. On était abasourdis tant il ressemblait au héros d’nos écrans. Il débarquait de nulle part, enfin si, de mécanique. Tu vois la première scène avec le grand Meaulnes? Ben là, c’était pareil, juste le poêle en moins. Au bout de quelques cours et peu après octobre, le prof nous a donné des exposés, possible de s’unir, à deux au maximum. Ton frangin s’est tourné -put…, quelles pommettes- et on s’est retrouvés à travailler Pascal. Inutile de te dire que je n’en menais pas large mais que ce mois de novembre fut plutôt enivrant. 

Ensuite, je sais … tu ne t’appelles pas Krzysztof et moi Weronika: faudrait peut-être que j’arrête de voir partout l’annonce d’une double-vie. Néanmoins, sur 113 128 habitants, croiser cette heure-ci, avec ce soleil (j’le dis aux lecteurs improbables le taux d’pluviométrie connu ou j’m’abstiens ?) ton sourire indocile, après sept ans de reflexion -dommage, j’m’appelle pas Marilyn- ou presque, quel destin fabuleux. 

Oups, je rame sec dans ce monde lettré, avec mes références très « Fameux-acte-tue-elle ». Fichu jeu ironique,  que je n’maitrise en rien. L’important serait-il de ne plus participer? C’est que je voulais t’entendre, même -oui- me railler, plutôt que ces silences toujours plus déroutants.

Je te l’ai dit: je connais d’autre homme adapté et joli, plus quelque pour mes vieux jours. Rien à voir avec toi.

Je tape, je tape mais tu me manques tant et je ne comprends rien à tes lapins vagues. Alors je te le demande avant que de me taire: pourquoi t’es pas venu le 13 novembre?

7 commentaires sur « Essai »

  1. Bon jour Lys,
    J’avais déjà lu une première fois et j’étais un tantinet dans l’obscurité des propos … mais aujourd’hui, j’y vois un peu mieux comme quoi il faudrait toujours relire avec un temps d’arrêt …
    L’impression d’un texte « intime » ouvert au hasard par vent d’automne qui s’applique aux signes de vies de rencontres et de la naissance d’un être qui ne semble plus être présent … comme un drame …
    Je retiens : « …en retrait apparent mais au centre de tout, je l’ai compris plus tard… » et puis surtout le fameux « Le Grand Meaulnes » que je ne connaissais pas … (je suis trop jeune) …
    En tout cas un très beau texte.
    Bonne journée 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup Max-Louis de m’encourager dans mes balbutiements de rédaction et d’informatique. J’ai écrit ce texte pour conjurer un sort (je crois dur comme fer à la puissance de la littérature). J’espère que cela marchera!
    Bon dimanche!

    J’aime

  3. Félicitation pour ta persévérance dans les méandres et les tâtonnements de la création d’un blog et ravie de te lire sur le tien ! 🙂
    Il n’y a rien de bien sorcier à participer à l’agenda, il faut juste oser et c’est justement ce que tu fais et pour cela, merci Lyse ! 🙂
    A bientôt de te lire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :