Blog

Une vie sauvage?

Pour Carnets paresseux et son agenda ironique du mois ! Mais qu’est-ce qu’il a avec ses histoires de retour à l’état primaire, de plus simple appareil, de noblesse des instincts premiers à ne surtout pas réfréner ? Et cette carotte, cette promesse de félicité qu’il agite avec tapage ? Je n’y comprends rien. Non, vraiment,…

Ça? Mots traces!

Pour l’agenda ironique de tiniak qui propose le thème “Frutti di mare”. Avec, autant que possible, tout ou partie de cette liste de mots, un rien maraboutée (3 mots minimum) :Tutti frutti, frutti di mare, marée [montante ou descendante], dentier de, [d’eux ou de] crabe, crabouille, ouille la la ! Amen, aménité, ite missa est…

veux

Parce que ces premiers jours ressemblent trop à un crépuscule, je t’ai trouvé une cover. Hauts les cœurs, surtout le tien. https://youtu.be/69mudtPRChc

Troc de bons procédés

Au train où vont les choses ça balance, ça relance alors faisons un troc un poème contre un ciel*! * septième comme de bien entendu 😇

L’attente latente là, tente

Y’a mon pont de Madison ton réverbère, mon carrosse et comme une ritournelle, un souvenir de mousse, une rivière belle de jour et son zénith marrant. Tout est donc réuni pour l’attente patiente. Enfin patiente, plutôt Bette Davis que Belle au bois dormant, alors bouge toi quand même! 🙂

L’ envol

Dialogue par SMS, traces de joie, 28 décembre 2022, début. Le deuxième des trois: Debout maman Je suis parti j’ai dit COUCOU mais tu ne m’as pas vu BISOUS Lyssamara, mère des trois: Hi, hi, hi, j’écrivais ! Bisous tous doux

Dix-huit ans de réflexion

J’aurais voulu t’affoler Marylin. Tu m’as vu petite Sirène. Tant pis, je suis partie avec la joie en catalogue.

Retour aux sources

de l’ écriture: Hein, terre nette … Et de son origine, humide et éclairée (quoi qu’on en pense). 🙂 C’était ma première « participation » à l’agenda ironique, un cas de force majeure. Le thème proposé par Iotop était la plage comme plage horaire, plage de mots, plage d’un navire, plage de bouteilles, plage de livres, plage…

L’ espoir est dans le fruit !

Tiens, des loupiotes, un hiver, une nuit, on dirait bien Noël. Un manège, des colifichets -rouges, évidemment- un nom caché de pommes … … à croquer. D’où l’espoir va jaillir, allez savoir comment. Il suffira d’un tour, à plaisir déployé, pour déjouer le si lourd de nos vies arrangées. Embarquez vite sans faute vos maladies…

Madison’s night

Un petit poème de lave ans, un peu gauche, un peu gourd, et même un peu cliquant Un pont de Madison s’est paré d’un retour. Il est pris chaque soir, en t’y mêlant toujours. Une piste aux étoiles, un secret un peu gourd. Perdurent ces parallèles; implorer sans détour, loin des nuits de vil âge,…

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

%d blogueurs aiment cette page :